La politique en textes !

Les français ont le quotient intellectuel moyen le plus bas de l’Occident (vendée fidélité)
8 mai, 2010, 16:56
Classé dans : éducation et enseignement

On peut toujours se consoler en constatant que la Bulgarie, pays en partie musulman et à une économie de tiers-monde se trouve derrière nous, et nous dire que l’étude a été réalisée par des Anglais qui ne chercheraient qu’à nous rabaisser.

Pourtant Outre-Manche on n’aime guère les Allemands et ceux-ci se trouvent en tête du classement. Cela fera grincer des dents à certains qui pourraient y voir la revanche d’Hitler. En tout cas, cette attitude pour ce qui concerne la France correspond bien à ce que l’on y observe dans ce qui fut le pays de Descartes, Evariste Galois et Henri Poincaré.

Peu de politiques ont souligné la gravité des résultats de cette étude. Dans un contexte de compétitivité exacerbée, l’intelligence d’une population est pourtant un atout qui peut s’exploiter économiquement. Comme l’a écrit justement Nicolas Baverez, entrent en France les Bac-moins-cinq, sortent les Bac-plus-cinq.

Voilà donc ce qu’est devenue la France après vingt cinq ans de socialo-chiraquisme, c’est-à-dire de matraquage sempiternel sur les vertus de l’immigration, du multiculturalisme, du métissage, et de la diversité. Le multiculturalisme tant vanté consiste d’ailleurs essentiellement à voir des jeunes en survêtement et en casquette tabasser des «blancs». Ce n’est pas les quelques buts marqués (rares) par l’équipe de France de foot qui feront monter le Q.I. des Français.

Dans beaucoup de banlieues, on n’enseigne plus rien et de nombreux jeunes sortent de l’école analphabètes¹ . Les jeunes des banlieues s’expriment en tout avec trois cents mots : («bâtards», «nique ta race» … ).

Comme chacun sait, la population française a changé physiquement et la différence est grande entre deux générations. La baisse du Q.I. est un dommage collatéral de l’immigration mais il ne faut pas le dire. Les Français baignent dans la connerie médiatique. Comment se manifeste-t-elle ?

Ce sont les émissions soporifiques de Michel DRUCKER où tout le monde, il est beau, tout le monde il est gentil et généreux. En tout cas, ceux que désigne et invite Michel DRUCKER, le grand inquisiteur. Chaque dimanche, on assiste au spectacle de la connerie ronronnante, repue, satisfaite d’elle-même.

La connerie c’est aussi le fait de croire qu’il suffit de répéter ce que dit le politiquement correct pour ainsi se trouver dans le camp de l’intelligence.

La connerie c’est le diktat d’une chansonnette de Pierre PERRET, vieillard avant l’âge au visage bouffi par la baisse de son taux de testostérone. C’est l’apologie de l’antiracisme obsessionnel. Les non-métis devraient porter plainte pour racisme à juste titre puisqu’ils se font traiter d’inférieurs à longueur de temps par les soi-disant antiracistes.

Le bêlement antiraciste depuis vingt cinq ans n’a pas fait monter le Q.I. des Français. Maintenant, on le sait. La France doit-elle être dirigée par les évêques, c’est à dire des vieillards femellisés qui interviennent à tout propos sur les questions qui engagent l’être et l’avenir de la France ?

La connerie en France, c’est aussi Bernard PIVOT qui a officié pendant trente ans sur la littérature, qui a autorisé ou non autorisé certains à venir s’exprimer. Dans une de ses émissions, un jour quelqu’un avait émis un propos contraire au politiquement correct. « Ah, si j’avais su que vous aillez dire cela, je ne vous aurais pas invité ». Tout le misérable bonhomme Bernard Pivot était contenu dans cette phrase². Cela lui avait échappé, mais on voit là comment les maîtres des médias conçoivent la liberté d’expression.

La connerie, c’est la déprogrammation de la pièce de Peter Handke³ par un imbécile qui, en plus, se croit courageux. Des imbéciles décident pour plus intelligents qu’eux. La France s’est toujours enorgueillie d’avoir le meilleur système éducatif du monde⁴. Pour quels résultats actuels ?

La bien-pensance terrorise intellectuellement les Français. Sa grande arme est le sentiment de culpabilité. Vous êtes contre l’Europe, l’immigration : « vous êtes xénophobe et raciste ! » La culpabilité est abêtissante et crée le repli sur soi. La connerie, ce sont tous les discours insipides de Jacques CHIRAC, qui n’ont absolument aucun intérêt. A chaque fois que quelqu’un émet une idée dérangeante ou iconoclaste, il y a toujours un imbécile pour dire qu’il faudrait voter une nouvelle loi qui interdira de dire cela. Et le pire est que cela marche. On a donc une accumulation de lois liberticides qui briment l’épanouissement intellectuel des Français.

La cour européenne des droits de l’homme dit pourtant ceci : « c’est à propos d’opinions qui heurtent, choquent ou inquiètent » que la liberté d’expression trouve tout son sens. Justement donnons du sens. Il y a en France soixante millions d’habitants dont vingt millions d’allogènes. Sur quarante millions de Français de souche on peut compter trente millions de traîtres (ou de pleutres) et dix millions de Français dignes de l’être. Ce ne sont pas certes les chiffres officiels de l’INSEE, mais on a là les données incontournables de la réalité politique et sociale française.

Dans les années soixante-dix une pétition circulait : « je me suis fait enc … er par un arabe et j’en suis fier ». De nombreux «intellectuels» l’ont signée. Le premier lobby Immigrationniste est le lobby des «enc … és». L’Humanisme a bon dos⁵. Faut-il toujours le cacher. Les Français ont droit à la vérité. Pour redresser le niveau intellectuel du pays, il faut donc cesser de faire venir systématiquement toute la misère économique, culturelle et intellectuelle de la planète. Dans les années cinquante, on faisait boire du lait aux Français pour les régénérer. Il faut retrouver cet état d’esprit et non pas compter pour la démographie sur une population allogène.

Il faut aussi faire voter la liberté totale d’expression, abroger les lois Iiberticides et même la garantir par la constitution comme dans les pays nordiques. Refaire des Français le peuple le plus intelligent de l’Occident. Voilà la vraie rupture avec le socialo-chiraquisme.

Bel et immense projet !

Patrice GROS-SUAUDEAU 2006

1 Merci, les pédagogues !

2 Cf Vendée-Fidélité, novembre 2005, page 6.

3 Parce qu’il s’est rendu an funérailles de Milosevic

4 Ce temps n’est plus hélas!

5 C’est le cas de le dire !


13 commentaires
Laisser un commentaire

  1. porno

    Hi i must say very nice blog. I’m thinking about starting a no win no fee solicitors blog, i hope your blog gets more visitors good luck.

  2. fun crossword puzzles printable

    You certainly have some agreeable opinions and views. Your blog provides a fresh look at the subject.

  3. rachat de credit

    bonne information, merci.

  4. Juliet

    Je suis enchantée que vous parliez sans le nommer dans cet article de Serguei Timour Bogousslavski,invité chez Bernard Pivot pour la sortie de son livre -un chef-d’œuvre- »La Morue de Brixton ».Mais ne vous faites pas d’illusion,vu le niveau intellectuel des français,votre article ne sera pas compris.

  5. Avgardisme

    Non, le QI des français n’est pas le plus bas d’Europe, c’est complètement faux. On est plutôt moyens, tout de même, et votre article dit la vérité!…

    Cependant brailler n’arrangera rien, il faut juste trouver un remède à cette famine intellectuelle car on nourrit notre population avec des mécanismes à répéter bêtement « c’est raciste! c’est raciste! ». Quel enrichissement personnel.

    Navrant de voir des gens s’accumuler devant des égoûts style Sucrette Story ou tout autre programme Américanoïde décérébré. Pour ma part, je n’ai regardé qu’une saison et l’intérêt était quasi-nul. La TV réalité, on dirait une cage à rat où on y invente des histoires sucrées pour faire mouiller le string à des pisseuses de 14 ans.

    Maintenant j’ai 18 ans et je sais de quoi vous parlez. Au revoir, AV.

  6. Birr

    En terme d’américanisation, il faut entendre « californistaion ». C’est simple, c’est statistique et immanquablement efficace. A part ça, les responsables de la programmation nationale ne voient pas à travers les murs…ils ont assez de fidèles pour s’abstenir d’un tel effort. Alors parler du sort d’une Europe qui ne parle pas plus latin que russe, c’est hors de portée, pourra-t-on s’amuser. Mais c’est vrai que rendre les femmes européennes et importées plus dociles que dans n’importe quelle production spécialisée est en passe de devenir une réalité largement partagée. Quant à savoir si, pour rendre une foule intelligente, il est nécessaire de l’écraser dans l’injustice, la question se pose toujours (avant…). Heureusement, pour faire durer le plaisir sadique des dictateurs, d’éminentes figures ont fait cette trouvaille: l’effet Flynn !

    La connerie n’est jamais un problème.

  7. vincpep

    L

  8. vincpep

    La France devrait simplement garder ses cerveaux au lieu que des personne comme vous les chasse.
    Les Africains qui viennent étudier ici (non ceux qui immigrent dans des situations précaires) finissent 90% des cas avec un master ou un doctorat.
    En poitou charentes, il y a de plus en plus de professeurs noirs !La France n’est pas dernière car il y a des immigrés non ! L’Allemagne qui est première du classement a plus d’immigrés que la france cf wikipedia !
    Changez votre mentalité, et si il n’y avait pas le peu d’étudiants qui viennent réussir ici, le qi moyen serait encore plus bas d’ailleurs ce qi est encore plus bas dans les région vide sans immigration telle que la vendée ! Votre region adorée … Il n’y a pas de noir en Vendée ni d’immigrés !

  9. françois duval

    L’Allemagne a statistiquement plus d’immigrés car ils ne naturalisent pas à tout va.De plus les immigrés sont des européens.

  10. alain bernard

    Le metier de prof est devenu un metier d’esclave peu payé qui n’interesse plus les blancs.

  11. alain bernard

    L’Allemagne A statistiquement plus d’immigrés car elle ne aturalise pas a tout va.De plus la plupart de ses immigrés sont européens.

  12. Raphaël Zacharie de IZARRA

    MON MINUSCULE Q.I. DE 65

    Moi, j’ai un Q.I. de 65.

    Largement au-dessous de la moyenne qui se situe aux alentours de 90.

    Pourtant avec mon petit 65, je vis heureux.

    Il y en a qui se pavanent et se sentent au-dessus de la mêlée parce qu’ils ont un énorme Q.I. Moi aussi je fais le coq et me sens à part, riche de mon modeste 65. Je suis, en effet, dans la catégorie extra minoritaire des gens possédant un Q.I. d’huître.

    Avec cet humble bagage cérébral, je fais des miracles. Comme ce présent texte par exemple, où j’explique mon bonheur, ma fierté d’être un sous-doué épanoui. Pour ne pas dire un gros “gogole” auto-satisfait.

    Econome de lumière, j’avance dans la vie avec sobriété, lenteur et grande simplicité, sans vain artifice.

    Pourquoi s’ingénier à aller loin coûte que coûte, surtout quand on n’a, comme moi, qu’un tout petit vélo ? Au nom de quelle cause suprême devrais-je singer ceux qui foncent, brillent, bouent ? Ma voie est celle qui est à ma portée, non celle qui est trop large pour mes pauvres semelles. Ma place n’est pas dans les sommets mais dans les racines. Non dans les efflorescences mais dans la sève qui sourde. Guère plus dans les nuages mais dans l’humus.

    Ai-je besoin de me rendre jusque sur la Lune pour trouver un sens à ma présence sur Terre ? Je peux me passer de fusée, mes deux pieds et mon Q.I. de 65 suffisent : il me faut juste cheminer entre le seuil de mon foyer et la porte d’en face, à la rencontre de mon voisin de pallier. Pour faire ces quelques mètres, est-il nécessaire d’avoir un QI de génie ?

    Moi le grand IZARRA j’ai un tout petit Q.I. de 65, qui aurait pu le croire ? Le verdict est tombé : mon quotient intellectuel ne dépasse pas 65. Ma capacité à recevoir la clarté du jour en plein coeur, à sourire au monde, à m’émerveiller de toutes choses n’a heureusement rien à voir avec la grandeur des chiffres du Q.I… La qualité relationnelle vis-à-vis de mes semblables non plus : je crache au visage des uns et destine mes mots pleins de miel aux autres, indépendamment de mon Q.I. riquiqui.

    Depuis mon Q.I. horizontal demeuré bien au ras du sol je vois avec acuité ce que les têtes trop haut-perchées ne voient plus, c’est à dire l’essentiel : l’homme est une fourmi unie aux autres fourmis.

    Avoir un Q.I. élevé, de même qu’un Q.I. très faible, n’est pas une fin en soi. Certains à force de se noyer dans les fumées du siècle perdent facilement de vue leurs pieds posés sur le sol.

    L’homme s’enrichit de l’homme, quel qu’il soit. Voilà ce que me permet de percevoir mon bref Q.I. de 65 et que devraient également percevoir ces oiseaux de vol supérieur censés y voir beaucoup plus clair que moi depuis leurs positions zénithales.

    Avec mon léger quotient intellectuel de seulement 65, au moins je vois encore où je marche, où je vais, ce que je fais.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    VOIR LA VIDEO :

    https://www.youtube.com/watch?v=ne6bCCZ6mc0&feature=youtu.be

  13. FranceEgalAsile

    https://www.youtube.com/watch?v=qEJx6F2z66A



Laisser un commentaire

carnet de notes |
MICHELE HARDENNE |
Je suis un "écrit-rien" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Litteratures Negro Africain...
| NewsNora
| That's just the way it is