La politique en textes !

Journal politique (Dieudonné – Hollande)
17 janvier, 2014, 16:25
Classé dans : politique politicienne

L’« humoriste » demi-camerounais joue en fin de compte sur l’overdose de Shoah qu’a subie la société française pendant des années. Il est caractéristique que cela soit un demi-noir pour assurer ce rôle. Un blanc dès le début aurait été accusé de nazisme. Dans l’imaginaire traditionnel de l’extrême droite, les juifs et les noirs sont « frères de race ». Céline dans « Bagatelles pour un massacre » insiste : « le juif est un nègre ». Dans l’exposition Berlitz de 1941, les juifs sont caricaturés avec des traits négroïdes (grosses lèvres). Dieudonné M’Bala M’Bala fait donc bouger les schémas politiques traditionnels. On peut quand même se demander si remplacer le bourrage de crâne sur la Shoah par celui de la traite des noirs sera une grande avancée libératoire pour la France. On observe aussi que Dieudonné M’Bala M’Bala est un pur produit du métissage dont on nous vante les vertus à longueur de temps. Le rire est toujours dirigé contre quelqu’un ou un groupe défini de façon politique, religieuse, raciale, nationale ou sexuelle. Lorsque Guy Bedos traitait Nadine Morano de « salope », c’était en fonction de son appartenance politique et en tant que femme. Toutes les plaisanteries sur les Belges n’ont jamais fait interdire un spectacle. Lorsqu’un comique d’origine arménienne traite les électeurs du Front National de « fils de putes », on n’a pas saisi le Conseil d’Etat en urgence. Les Français ont donc l’impression que certains sont donc plus protégés que d’autres. Tout cela aura permis à Valls de jouer au « caïd » à bon compte en faisant appel aux valeurs de la République en veux-tu, en voilà. Cela fait poser la question : le dernier tabou à abattre par le rire sera-t-il celui de la République ?
La « nouvelle maîtresse » de François Hollande a déclaré qu’il était gentil et à l’écoute. Comme tous les hommes au physique limité, François fait donc le gentil et se met à l’écoute des états d’âme féminins qui en général n’intéressent guère les hommes. Muni de son casque et de son petit scooter, toujours prêt à rugir, François ressemble à un Strauss-Kahn sournois. Il est vrai qu’il ne peut guère faire ses escapades entouré des chevaux de la Garde Républicaine. S’il fait le gentil avec les nouvelles, cela ne l’empêche pas d’être un bourreau des cœurs puisqu’après avoir martyrisé Ségolène, il martyrise maintenant Valérie. On voit là aussi toute l’hypocrisie des paroles sur la vie privée du Président puisque la première Dame de France (statut bien bancal) voit le tapis (rouge) se dérober sous ses pieds.
Dans les faits, la première Dame de France devient la dernière favorite. Certains politiques ont eu la cruauté de le rappeler et même d’insister. Cela n’est pas sans importance puisque la première Dame de France représente notre pays physiquement et bien souvent mieux que le Président. D’ailleurs, si un jour on élit un homosexuel, la première Dame de France sera un homme. Enfin toutes ces clowneries ridicules et grotesques ne font guère « Président » et ne rehaussent pas l’image d’un Président rabaissé au niveau de « Monsieur tout le monde » comme au temps de Sarkozy.
Patrice GROS-SUAUDEAU


Un commentaire
Laisser un commentaire

  1. margo27

    Bonjour
    Mon association « J’attends donc je lis » propose de publier des textes courts 5 fois par an. (Gratuitement, bien sûr !)
    Vous pouvez tenter votre chance à notre petit concours en proposant vos propres textes à cette adresse:

    http://jattendsdoncjelis.unblog.fr/

    Cordialement
    Sabine, la présidente

    Dernière publication sur Les mains de Sabine : Une feuille, un livre



Laisser un commentaire

carnet de notes |
MICHELE HARDENNE |
Je suis un "écrit-rien" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Litteratures Negro Africain...
| NewsNora
| That's just the way it is